… Aussi étendue soit Cristaville, il existe quand même une vaste colline herbue qui la domine. De ce point de vue, la cité de lumière aux murs blancs, s’étend et se diffracte sur l’immense plaine. Dans le crépuscule naissant, des teintes orangées colorent les flancs des plus hautes tours, tandis que les faubourgs gardent encore un peu du violet de la nuit. Il faut s’éloigner pour admirer les beautés cachées auxquelles ses habitants sont aveugles, occupés qu’ils sont à être vus…

Conditionnement culturel : Transparents.

Parmi les premières colonies installées après l’arrivée de la flotte de l’Expansion. Ses habitants se caractérisent par un refus de la dissimulation appliqué au corps. Le Réseau, géré par l’unité Neumann, entretient une réalité virtuelle pour l’essentiel des échanges, mais toute personne se déplaçant physiquement est commentée en permanence. Des caméras, placées dans toute la ville, assurent aux habitants une constante observation.

Trois tendances structurent la société Transparente :

  • Les Neutres. La majorité des citoyens se contentent de modifier leur apparence par chirurgie esthétique en suivant les commentaires et discussions sur le Réseau. Ces opérations sont encouragées par la collectivité qui, dès l’adolescence, offrent toutes les possibilités. Les vêtements sont limités aux exigences d’hygiène.
  • Les Apparents. Plus extrêmes, les membres de cette tendance se posent des plaques transparentes sur le corps, afin de montrer leurs organes internes. Ils avalent des colorants pour améliorer les contrastes et mieux mettre en valeur certaines parties.
  • Les Naturels. Leurs membres refusent toute chirurgie esthétique, au nom du respect du corps d’origine. Le port de tout vêtement est interdit et les défilés et manifestations régulières sont encouragées.

Malgré ces différences, il n’existe aucun conflit chez les Transparents. La seule angoisse d’un habitant, c’est l’absence d’objectif de caméra en activité, capable de le plonger en état de panique, voire de catatonie complète. Les Transparents voyagent rarement dans l’espace sans leurs propres appareils d’enregistrement qu’ils connectent sur le Réseau à leur retour pour que les images soient commentées.

Publicités