Sur Sci-fi Universe, par Amaury L. :

L’éditeur nantais, L’Atalante, a une capacité incroyable pour dénicher des écrivains méconnus mais pourvus d’un vrai talent d’écriture et si Le Melkine démarre doucement, son final donne envie de connaître hâtivement la suite de ce space opera philosophe et empreint d’une originalité manifeste.

Sur Psychovision par Stegg :

Après les Loups de Prague, Olivier Paquet met à nouveau en scène un groupe de marginaux en guerre contre un système tentaculaire, sauf qu’ici, il est plus décrit comme une lueur d’espoir dans un monde incapable d’évoluer, à moins qu’on ne lui dise comment faire, mais selon qui s’en charge, le résultat ne sera pas le même et pourrait être effrayant. Un début de trilogie qui démarre donc très fort et dont la suite est désormais très attendue.

La moisson continue, avec régularité. En espérant que ça continue ainsi.

Publicités