Sur climaginaire, Soleil fait une critique du Melkine et termine par des questions :

D’une manière générale, beaucoup de choses me semblent un peu faciles. Dès qu’on commence à se poser des questions, ça coince. Sur des points de détail, on peut par exemple se demander comment le Melkine arrive à faire des promos annuelles alors qu’ils ramassent des enfants éparpillés le long de leur trajet, ou comment des professeurs conditionnés arrivent à former une génération non conditionnée. Sur des questions de fond, il manque des explications sur la logique globale : par exemple, savoir pourquoi la mise en œuvre de communications instantanées doit forcément aboutir à la guerre totale reste assez nébuleux pour moi. Quant au fameux algorithme secret de positionnement du Melkine, dont on nous rabâche les oreilles, j’ai autant de mal à voir en quoi il est si important qu’à imaginer que personne n’ait réussi à le craquer en plusieurs siècles.

Je ne suis donc pas entièrement convaincue. Je reste sur une impression de mal fini, pas assez approfondi. Dommage, parce que le style est agréable et la passion que l’auteur met dans son texte nous fait réellement plonger dans l’infini des étoiles.

La critique est intéressante et plutôt favorable, je n’ai rien à redire. Les questions soulevées sont justifiées, mais je préfère y répondre ici que sur le site contenant la critique, n’ayant rien de spécial à reprocher à celle-ci.

Des promotions annuelles ?

– Ce n’est pas détaillé, puisque l’on suit des élèves de 3e année. Il est vrai qu’on peut se demander comment ça se passe pour ceux qui arrivent au fur et à mesure. Il suffit de considérer que la première année est spéciale et porte plus sur l’adaptation au nouvel environnement du vaisseau qu’à une véritable année d’enseignement. On teste les scaphandres, par exemple, parce que c’est vital et une exigence de sécurité. Le coeur du cursus démarre à la deuxième année.

Des professeurs conditionnés pour des élèves qui perdent leur conditionnement ?

– L’exemple d’Indira montre que les professeurs ont subi le conditionnement, mais sont déjà des individus à part (le fait qu’ils choisissent d’embarquer sur le navire est un signe de leur particularité). Pour le reste, la communauté créée par le Melkine transforme les professeurs plus sûrement que les élèves.

La communication instantanée provoque la guerre ?

– Très bonne question. C’est vrai que c’est évident pour Arthur ou l’Ecuyère, mais pas pour le lecteur. Mais ceci sera montré dans le tome 2 et la suite. Plutôt que d’expliquer, le lecteur l’expérimentera sur des planètes et verra ce qui est en jeu. Le seul élément que je peux éclaircir, c’est qu’en abolissant les distances, la communication instantanée fait voler en éclat les limites des Fréquences. Mais l’enjeu se situe encore ailleurs.

L’algorithme de positionnement protégé ?

– On en aura un exemple dans le tome 2, et c’est évoqué dans la nouvelle parue dans Destination Univers Le Khan Mergen, l’algorithme est le seul bien des anciens du Melkine. ils ont donc déployé tout un tas de stratégies pour qu’il ne tombe pas dans des mains étrangères (au point de le détruire si besoin). Pour le reste, sans les éléments d’origine, il est très difficile de « craquer » un algorithme (AES résiste bien, par exemple). De plus, les individus voulant posséder l’algorithme ne sont pas si nombreux que cela (connaître la position est une chose, passer l’examen en est une autre. Banquise est une exception.). On peut donc partir du principe que pour l’instant, l’algorithme est sauf. Mais le tome 2 montrera son importance.

En tout cas, que cela soulève des questions n’est pas pour me déplaire. S’il y a trois tomes, c’est bien que certains éléments se verront expliqués au fur et à mesure.

Publicités