Category: Vie sur le navire


… Les navires interstellaires paraissent immenses à l’échelle d’un spatioport, ridicules en comparaison des étoiles. Ils incarnent l’humanité dans ses démesures. Toutes ailes tendues, le Melkine n’est qu’une poussière, et pourtant, il les replie avec majesté. Elles disparaissent dans la coque, fusionnent avec elle pour rendre au vaisseau sa ligne pure et fluide : une tête ovoïde, des excroissances proéminentes, presque organiques, sur toute la longueur, jusqu’aux tuyères plasmatiques de queues. Aucune arête, aucun angle. Certes, les architectes spatiaux pouvaient tenter de justifier ces choix par la nécessité de réduire les surfaces de collision, mais le parti pris était purement esthétique : les navires émetteurs des Fréquences offraient des profils beaucoup plus anguleux. Le Melkine avait été conçu comme une cathédrale dont il ne subsisterait que la flèche, mais l’humanité nouvelle en avait fini avec le baroque. L’important résidait dans le mouvement, pas dans la décoration. Un nomade n’affiche rien, il ne tente pas de convaincre par son apparence. Il laisse cela aux sédentaires, à ceux qui veulent être aimés.

Du Melkine, on ne garde pas en mémoire les couleurs sur ses flancs, l’abondance des phares et voyants sur ses antennes. Du Melkine, on se souvient de son arrivée et de son départ, de cette ligne lumineuse éclairée par les étoiles qui finit toujours par s’enfuir. Les populations perdent le souvenir des visages et des noms des passagers du navire, pas celui du diamant d’argent, de cette comète de métal. Et si au soir, on lève la tête, et qu’on dit en désignant un point au dessus des arbres « c’est ici que le Melkine est parti » ; alors on sera vieux, et plus rien, bientôt, ne subsistera de la personne qu’on était. Le navire sera passé…

Longueur : 980 mètres

Largeur : 320 mètres

Hauteur : 395 mètres

Type de propulsion : 8 moteurs fusion (Deuterium et bismuth en postcombustion)

Caractéristiques générales : Absence de gravité artificielle, moyeu central. Décélération par retournement

Particularités : 6 ailes d’habitation se déployant quand le navire atteint l’orbite d’une planète.

Personnel :

  • Commandement et personnel technique : 149 personnes
  • Personnel enseignant : 192 personnes
  • Élèves : 1624 personnes

Durée de la scolarité : 6 ans obligatoires de 13 à 18 ans, 1 année optionnelle de spécialisation

Année de mise en service : An 2 de l’Expansion.

Publicités
  • Philosophie morale et politique : Arthur LARRIEU
  • Littérature gréco-latine : Indira DESAI
  • Mathématiques : Ai KAZAMA
  • Sciences physiques : Zei FONG
  • Sciences naturelles : Jan Mrko
  • Arts plastiques : ROUGE-VERMEIL
  • Activités physiques et sportives : Jean-Marc HABBOUCHE
  • Astronomie/Astrophysique : Werner SCHMIDT
  • Unilangue : Ramon DELGADO
  • Histoire Prémigratoire : Milena IRIDOVSKA

Par Ordre alphabétique. Entre parenthèse, nom de la planète.

  1. AMIHAI David (Nouvelle Jérusalem)
  2. BARETTI Gabriela (Plaine Orbise)
  3. CIENFUEGOS Francisca (Araga)
  4. DUMITRESCU Arta (Pragmagita)
  5. El-BACHA Jacqueline (New Cairo)
  6. GHANEM Mohamed (Metallis)
  7. KELIF Ismaël (Station orbitale Arimata)
  8. KOEPF Dieter (Station dérivante Aviane)
  9. LARMINOV Alexandre (Sanctuaris)
  10. LEFEVRE François (Nouvelle Jérusalem)
  11. LUFULABO Marie (Archipel Letona)
  12. MAJERNIK Eva (Roc Permas)
  13. OLECHA Agnès  (Poéia)
  14. SANTAYANA James (Grande Biosphère)
  15. SIROTE Miriam (Noppiwaale)
  16. TEINOSUKE Shindo (Libre-planète)
  17. URUARTE Eduardo (Ummaneto)
  18. TAGORE Anita (Ariane Louise)
  19. VANBURG Théodore (Giverne)
  20. WANG Yu (Plaine Orbise)
  21. WEIDMANN Mary (Néo-Aryanis)